Déminage idéologique – La spirale de l’Avent n’est pas un rite religieux mais une activité pédagogique comme une autre

Introduction

Face à cet écrit de ce jour (3/12/2020) de Grégoire Perra, il me faut à nouveau prendre la plume.


Avant toute chose, Grégoire Perra n’en sait rien, suggère un tel rassemblement tout en généralisant le propos.
Secundo, il n’y a aucune intention religieuse dans la spirale de l’Avent. Il s’agit d’une activité pédagogique comme une autre qui se justifie pédagogiquement. Je vais l’expliquer ci-dessous.
Lire en outre : https://marcherparlerpenser.wordpress.com/2020/07/12/deminage-ideologique-la-pedagogie-steiner-nendroctrine-pas-elle-initie-et-influence/

Ou encore :

https://www.soi-esprit.info/actualites-titre/breves/422-spirale-de-lavent-pas-lombre-dune-consigne-donnee-par-rudolf-steiner-pour-cette-fete



La spirale de l’Avent ?

Elle n’est pas liée à une conception anthroposophique du monde et elle ne transmet pas cela.
Lire « La Nature humaine » de Rudolf Steiner, 1ère conférence dont je développe ici les idées. Ce livre est la base de la pédagogie d’inspiration anthroposophique.

De quoi s’agit-il ? D’un mouvement qui est effectué en tout temps, tous les jours dans la manière de rythmer la journée et qui n’a rien à voir avec le religieux ni d’une « rencontre avec le Christ cosmique » comme le suggère fallacieusement Grégoire Perra.
Vous le faites vous-même tous les jours! On le verra!

Lors de la spirale de l’Avent, il s’agit de re-poser un geste humain, pédagogique, culturel, socialement et individuellement qui existe phénoménologiquement dans la nature et notre propre nature. Geste aussi posé tous les jours, toutes les semaines, tous les mois par le geste pédagogique du professeur lui-même (voir le principe de « retournement » lié à la pédagogie d’inspiration anthroposophique).
Lors de la spirale de l’Avent, cela se fait dans une ambiance calme et posée, silencieuse : la tamisation de la lumière, les bougies et les éléments naturels servent à créer cette ambiance.
Ce même mouvement de spirale est refait en gymnastique Bothmer, dans les danses et dans des jeux dans une ambiance bien plus bruyante et mouvementée. Pourquoi ? Parce qu’il en faut pour tous les tempéraments.



Il est encore refait en dessin de forme.

Le mouvement vif, dansé en gymastique en courant et dansant ; le mouvement calme, posé, à petit pas lors de la spirale de l’Avent et enfin assis sur une chaise, en classe en dessin de forme avec ses mains.
C’est dire que ces formes exprimées différemment et cette répétition dans un cadre calme/mouvementé est un geste pédagogique qui a de l’importance.

Pourquoi ?

Il sert à harmoniser les dynamiques intérieur/extérieur ; inspire/expire ; point/périphérie ; sommeil /veille qui phénoménologiquement nous caractérisent montre Goethe dans son approche que reprend la pédagogie d’inspiration anthroposophique et qui a un sens pédagogique.

Lire ceci qui l’explique : : https://marcherparlerpenser.wordpress.com/2020/05/22/education-tendances-evolutives-et-destins-denfants-19-la-triple-polarite-des-troubles-evolutifs-de-lenfant/

Cela peut être profondément troublé dans les cas les plus graves en la microcéphalie et hydrocéphalie développé ici (ce n’est qu’un exemple, il y en a d’autres) : https://marcherparlerpenser.wordpress.com/2020/03/29/education-tendances-evolutives-et-destins-denfants-2-petite-et-grosse-tete-micro-hydro-cephalie/



Rythmer !

Cela montre qu’il est important de rythmer la journée, la semaine et l’année pour aider l’enfant à harmoniser son propre corps, sa propre âme qui alors respire entre les pôles et qui justifie pédagogiquement des activités diverses et variées et une organisation de l’année, des trimestres, des semaines et de la journée elle-même.

Je me réfère à ma propre expérience ainsi qu’à la 1ère conférence de Rudolf Steiner reprise dans le livre « Nature Humaine ».

L’enfant, avant 9 ans, n’a pas encore le rythme de la vie qui est de 4 battements de coeur pour une inspiration et une expiration tout simplement parce qu’il faut +/- 9 ans pour que les poumons et le coeur créent une harmonie entre eux.

Pourquoi ?

Le coeur étant en fonction depuis les premières semaines à l’état foetal et les poumons entrent en fonction … seulement à la naissance.
Le souffle est en décalage par rapport au coeur.
Il y a ainsi une dysharmonie naturelle en un enfant qui demande du temps pour devenir harmonieuse.
C’est dans le sommeil profond que cette harmonie existe chez lui. Il faut attendre l’âge des 9 ans pour que le rythme soit aussi harmonieux pendant la vie diurne.

Conséquences ?

Concrètement pour le vérifier par vous-même ? Demander à un enfant de 7 ans de courir. Vous observerez que son pouls cardiaque augmente … mais son souffle ne change pas. Il respire tout à fait normalement et ne s’essouffle pas comme un adulte ou un grand enfant.

Rôle du pôle coeur/poumons :

Le rôle du coeur/poumons est de faire que notre partie agissante (membres et digestion) collaborent avec notre partie pensante (tête) et vice-versa. Le coeur va rééquilibrer ainsi un déséquilibre qui vient de l’intérieur et/ou de l’extérieur.

Ainsi, contrairement à ce qui est transmis dans le développement personnel et certaines écoles dites spirituelles, la tête, la pensée ne s’opposent pas au coeur. Ce qui s’oppose à la pensée, c’est l’action et la volonté. Physiologiquement, les deux pôles « tête » et « membres/système digestif » sont tout à fait opposés : le premier intériorise extrêmement efficacement, le deuxième extériorise extrêmement efficacement. La zone rythmique, elle, se situe entre les deux, centre. Elle tend à équilibrer les deux pôles et veille à ce que les deux pôles communient et communiquent.

Conséquences :

– la manière dont vit l’enfant et ses perceptions vont avoir un impact sur ses 3 pôles.

– l’enfant passe 8h par jour à l’école. La pédagogie aura donc un aspect important tout comme l’éducation familiale et l’ambiance à la maison.

– comme l’enfant n’a pas encore un système rythmique (coeur/poumons) harmonisé, le déséquilibre entre les deux autres pôles peut se créer aisément surtout si la pédagogie et l’éducation incite et pousse l’enfant dans un pôle (l’enfant aura une tendance vers l’un ou vers l’autre et ce de lui-même ; Steiner par d’enfant plus céleste (pensée) que terrestre (volonté) ou vice-versa) – notion de grosse et petite tête, ça se relie).

Le lien entre les activités pédagogiques à l’école et la santé, le souffle et le coeur est ainsi établi.

La pédagogie peut ainsi contribuer ou non à la santé physique, cardiaque, respiratoire, psychique et émotionnel d’un enfant. En pédagogie d’inspiration anthroposophique, il y a une volonté de contribuer au développement humain. Alors oui, on fait notamment des spirales !

Comment donc transmettre cette dynamique ?

Dans les activités scolaires.
En veillent à ce que les activités « tête, coeur et mains » nourrissent les besoins de chaque pôle humain afin qu’ils oeuvrent ensemble. Il en va du bon développement des enfants!
Explorons les activités les uns après les autres et observons le rythme entre elles.

Tête : les activités qui lui demandent de rentrer en lui – il inspire, il « dort »

Ce sont les activités refroidissantes : intellectuelles ainsi que le tricot.
Il va devenir pâle, c’est son système nerveux qui est sans cesse sollicité.
Le prof l’invitera donc à un moment donné à aller vers ses membres par l’humour, l’activité, le changement d’activité, les activités artistiques et le pôle membres.
Il peut avoir froid, très froid.
Steiner recommande alors de chauffer l’enfant au niveau du ventre.
Un enfant pôle tête sera céleste, généralement triste et en lui-même, secret et profond. Il peut très flegmatique, avançant, mangeant à son propre rythme. Il peut pleurer pour le moindre petit bobo, devenir très triste devant la peine des autres. Il sent très intensément son monde intérieur et celui des autres.

Membres : les activités qui lui demandent d’être à l’extérieur de lui – il expire, il « veille »

Ce sont les activités chauffantes : volontaire, physique : jardinage, gymnastique, modelage, découverte de la forêt, vie de la ferme, …
Il va être rouge, rougir, c’est son système digestif, ses membres et son système coeur/poumons qui sont sollicités.
L’enfant est plutôt terrestre, il va être hors de lui (colérique donc) ou très rieur, taquin et sanguin. Il peut ne pas sentir le chaud et le froid parce qu’il est complètement dans le monde et non en lui-même. Il va aller dehors en petit t-shirt alors qu’il neige. Il « devient » le froid et ne se sent, finalement, plus lui-même qui a le froid en lui. Le couvrir l’aide ainsi à se prendre compte en lui-même et à sentir la chaleur et la vie qui circulent en lui.
Le professeur va inviter à aller vers l’autre pôle en faisant « pleurer » l’enfant, en l’invitant à aller en lui-même par l’interpellation, le beau, le tragique, le vrai (pour l’ado).

La zone rythmique: les activités qui invitent l’enfant à être à la fois en lui et en dehors de lui en même temps, presque simultanément

Ce sont les activités artistiques : musique, dessin, peinture, écriture calligraphique, chant, théâtre, la sculpture, la métallurgie, eurythmie … ainsi que les histoires (contes, mythes, légendes, biographie) qui sont au centre. Elles font appel à la pensée et à la volonté tout en y ajoutant le sentiment.
Les activités « coeur/poumons » sont ainsi le centre. Elle vont soutenir les activités intellectuelles et les activités manuelles en y mettant de la beauté, du sentiment, de l’ardeur, de la passion et de la vénération.

Ces activités vont équilibrer le pôle tête en pulsant de la volonté dans les activités intellectuelles tout y semant de la beauté.
L’enfant va ainsi AIMER compter parce que c’est amusant et beau de le faire avec ses mains, son corps tout entier dans un joli cahier coloré dans une classe si bien soignée avec un professeur lui exprimant une bienveillance constante (sans pour autant ne pas être ferme).
De lui-même, il aura alors la volonté d’apprendre les mathématiques à partir de son coeur et il les apprendra avec coeur. Ce pôle va équilibrer le pôle membres en pulsant de la pensée dans les activités manuelles et sociales. Il va les teinter de douceur et de compréhension. C’est le coeur qui va lier l’oeil (tête) à la main et au pied (volonté).
En travaillant avec ses mains, l’enfant va créer de belles pensées matérialisées (ses créations, bricolages).
En jardinant un petit verger, en rangeant ses outils, il met ses pensées en terre, il met de l’ordre dans ses pensées.
Il apprend ainsi à penser ses actions et à y met de la beauté et contribue à la beauté. Cela a un impact curatif direct dans le cas de la cleptomanie.
Son acte est alors artistique même s’il demande une continuité, s’il est manuel et implique de penser.

La spirale est bien présente!

Le passage entre les 3 pôles est donc en « SPIRALE » dans la conduite pédagogique même des activités avec des avancées vers le centre, un retournement, un retour vers la périphérie ; « Pensée=>sentiment=> volonté => sentiment => pensée ».

Les transitions entre les activités sont un moment de retournement.

Il y a ainsi une cohérence ainsi entre la nature humaine profonde ET la pédagogie mise en place ET l’organisation pratique de la vie scolaire (jour, semaine, trimestre, année) pour répondre aux besoins de l’enfant.

Remarques :

La motivation de l’enfant est intérieure. L’extérieur est tout aussi important : l’enseignant crée un cadre structuré, beau, ordonné qui contribue à faire fleurir la motivation profonde des enfants qu’ils portent en eux-mêmes.

Si un enfant a de la difficulté avec un pôle, c’est le travail du professeur de « voir » et d’entendre où il est pour l’accompagner de là où il est et doucement l’inviter à un équilibre harmonieux. Le tact, la tendresse, la justesse et la bienveillance sont ainsi essentiels. Comme le dit Thomas D’Ansembourg – on ne fait pas pousser une fleur en tirant dessus !

La zone coeur/poumons physiologique est aidée dans son harmonisation.

Les 3 pôles sont nourris ? Pas besoin de se relaxer et de méditer comme un petit bouddha style new-âge.

L’adolescent exprimera ses élans d’intensité, de sens au travers de pensées vivantes et son amour par les arts et la bienveillance manifestée par des actes. Il ira avec coeur et courage dans la vie.

Lors de la journée ?

Prenons une journée type, période de 4 semaines de calcul (uniquement calcul), tout cela est une SPIRALE, celle de la journée :

L’enfant sort de la nuit où il a été en inspiration.

L’accueil se fait avec une partie rythmique – pôle membres d’abord. Le pôle rythmique y vient par le rythme, le chant, la musique et la danse. Le professeur est dans le pôle central ? Il peut doucement et avec bienveillance aller vers le pôle tête et aller vers un apprentissage plus intellectuel.
Une première boucle est faite.
Le début de la journée, au petit matin, termine la nuit et entame la journée.
Les rites d’accueil aident l’enfant à être là et donnent un début et une fin à la journée, à la semaine et même à l’année.
Une année est donc respirante, une semaine est respirante, une journée et même une activité est respirante.

Une deuxième boucle peut commencer :

Activité pendant 2h de mathématiques (pôle tête).

Récréation.

Après la récréation ? On revient vers le pôle central : le coeur : activité de musique jusqu’à 12h.

Après 12h ? On a mangé tous ensemble, c’était bon, savoureux, on a bien joué à la récré ! Le sang est dans l’organe digestif et les membres ! Accompagnons donc là où est l’enfant : activité volontaire donc : jardinage (pôles membres).

Il est 16h la journée se termine. La deuxième boucle est terminée.

Par deux fois, au cours de la journée, l’enfant aura vécu des activités différentes, structurées tout en revenant encore et encore vers le centre. Il aura nourri ses besoins d’être en contact avec lui-même, l’autre et la vie.



La Spirale de l’Avent

L’enfant part de l’extérieur (périphérie, pôle volontaire) pour aller vers l’intérieur (centre, pôle pensée) dans un mouvement circulaire qui se retourne sur lui-même quand on arrive au centre (sentiment). Il y allume une bougie qui corresponde à ses plus belles pensées et sentiments qu’il va porter ensuite pour se rediriger vers le monde en allant du centre (pensée) vers la périphérie (volonté).



Jour – Nuit !

C’est, je vous le rappelle, le geste que nous faisons tous les jours. Quand on se lève le matin, on est au centre de la spirale et on va vers le monde (périphérie) extérieur. On y vit sa journée. A 12h, on se retourne et on marche à nouveau vers le centre au plus la journée avance. Le centre correspond au fait d’aller dormir. C’est un mouvement profondément humain que l’on retrouve aussi dans la respiration et la circulation sanguine elles-mêmes (périphérie => coeur/poumons => périphérie) que nous faisons tous et toutes tous les jours.



En conclusion :

Nous sommes bien dans un geste pédagogique posé par le professeur en cohérence avec la nature humaine qui se retrouve tant dans la physiologie humaine que dans la nature (les saisons). Geste qui est posé sur le papier, en gymnastique (mouvement sanguin) et lors de la spirale de l’Avent (mouvement calme). Cette dernier n’est donc pas une « rencontre avec le Christ cosmique » comme le construit fallacieusement Grégoire Perra et n’est aucunement un rite religieux mais une activité pédagogique comme une autre et qui se justifie par la pédagogie elle-même.

Publié par Alexandre Walnier

Belge. Régent (Bac+3) en sciences humaines (enseignant en histoire, géographie, sciences sociales et économiques). Formé à la pédagogie Steiner (Grandes classes) à Chatou 14 ans d'expérience dans les écoles primaires, secondaires (générale, technique, professionnelle, spéciales - type 1,2,3) ; éducateur en IMPRO, IPPJ ouverte et fermée. 2 ans et demi d'expérience en WWOOF (volontariat dans des fermes bio(dynamies) en Australie.

4 commentaires sur « Déminage idéologique – La spirale de l’Avent n’est pas un rite religieux mais une activité pédagogique comme une autre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :